Magiciens Célèbres

Robert Houdin magicien

Il est amusant de vérifier qu’il partagera avec Houdini (qui lui doit son nom d’artiste) son aversion pour les bonimenteurs et les charlatans pratiquant, comme cela se disait à l’époque, la science de l’escamotage.


Jean-Eugène Robert prend le nom de Robert Houdin en accolant le nom de sa première épouse, Cécile Eglantine Houdin, au sien.

Né le 7 décembre 1805 à Blois, il fait ses premières études à Orléans puis à Paris où il se passionne pour l’horlogerie, l’électricité (il améliorera les ampoules à incandescence) et les automates. C’est un inventeur. Il dépose plusieurs brevets, le premier en 1837 pour un « réveil briquet », et construit pendules et automates qu’il perfectionne afin d’en rendre les mécanismes invisibles.

Devenu prestidigitateur après la mort de sa femme, il ouvre, rue de Valois, à Paris, son théâtre le 3 juillet 1845. Il propose alors ses premiers spectacles de magie, présentant des tours d’une telle innovation qu’ils tourneront véritablement une page de l’histoire de la prestidigitation. Devenu riche et célèbre, il retourne s’installer dans sa propriété du Prieuré à Blois où il s’éteindra le 13 juin 1871.

Pourtant sa passion sera prolongée. Il confiera, pendant quelques années, la gestion de son théâtre au frère de sa deuxième épouse, puis en 1888, le théâtre sera vendu par l’un de ses héritiers qui fondera l’académie de prestidigitation. Aujourd’hui, on peut visiter, à Blois, la maison de la magie, véritable musée qui lui rend hommage.

Laissez un commentaire